Histoire

HISTOIRE

Le bureau était composé à l’origine des  3  fondateurs :

PRESIDENT  (sénégalais) :  Kemo  Cissokho

SECRETAIRE GENERAL : Jérôme Kardos

TRESORIER GENERAL : Jérôme Voskian

 

Le premier projet est celui d’une  » maison de la kora «   à Toubab-Dialao,  à une cinquantaine de kilomètres au sud de Dakar.

La notoriété de cette petite localité est due à la célèbre danseuse et chorégraphe Germaine Acogny, « figure de proue du spectacle vivant, repère de générations d’interprètes qui suivent son enseignement », et à son « Ecole des sables » où les danseurs viennent de toute l’Afrique  et du monde entier pour apprendre et se perfectionner. La première pierre de ce « Centre international pour les danses africaines traditionnelles et contemporaines » –  qui s’étend sur cinq hectares de sable en bord de mer –  a été posée en 1996, mais il faut sans cesse se battre pour trouver les moyens….

Les  trois amis sont encouragés par leurs rencontres et échanges avec « Germaine »….  Mais  le projet  est interrompu par le retour en France successivement, pour raisons familiales, de Jérôme Voskian, puis de Jérôme Kardos.

Ce dernier va cependant s’efforcer de continuer à développer les échanges culturels entre la France et le Sénégal grâce à  son agence de voyages :  Réalirêves,  dont le siège est à Dakar, et qui a pour but de proposer des « voyages sur mesure » à la découverte du Sénégal et de ses richesses.

 A Guediawaye, dans la banlieue de Dakar où lui-même habite, Kandara  suit de près l’entrainement du ballet nouvellement créé qui se produit et est bientôt reconnu à travers tout le  Sénégal. Lui-même va donner des récitals de kora en France.   Il s’installe finalement à Douarnenez où  Jérôme le retrouve en 2010. Et un  nouveau projet voit le jour : celui de faire venir en  France le Ballet Korakounda et de le faire connaître en lui consacrant un site web. L’organisation de cette venue avec l’aide de Réalirêves est en cours lorsque, le 14 avril 2014, Jérôme disparaît dans un accident de la  route.

« Le 18 mars 2017 une journée a été organisée à la mémoire de Jérôme Kardos, membre fondateur et secrétaire de l’association Korakounda qui nous a quittés tragiquement le 14 avril 2014.

Nos liens d’amitié, d’artistes et tous ces moment de danse, de rire fou, de chant, nous poussent à faire de cette journée un rappel des rêves de Jérôme, qui sera célébré chaque année par l’association au Foyer de Guédiawaye. »                                                              Les artistes du Ballet Korakounda

 

Depuis 2018, l’association Le sillage de Jérôme, a pris, dans la mesure des ses moyens,  la suite de Jérôme disparu : elle s’occupe de la promotion de l’association Korakounda en s’efforcant de  faire connaître le projet et en particulier  le Ballet Korakounda.  

Tous les amis de Jérôme sont invités à la rejoindre ou à la soutenir….

Facebook : le sillage de Jérôme

Contact :    lesillagedejerome@gmail.com

 

Lire la suite…